Triste dimanche

Posted on 17 octobre 2010 par

3


Un peu fatiguée, mon infirmière m’a privée de ma promenade jardin quotidienne. Je suis donc cantonnée dans ma chambre. Heureusement dans les hôpitaux psychiatriques modernes, nous disposons dans nos chambres d’un branchement direct à internet, sans filtrage des équipes médicales.

Cela nous ouvre une lucarne sur un monde extérieur sans raison, ou plutôt un monde dans lequel Monsieur de la Raison n’est pas le bienvenu, un monde irrationnel mais dont la cohérence apparaît quand on en connaît les connexions occultes.

Je devrais dire une double lucarne, car j’ai deux écrans, une chose que je conseille aux nobserveurs : c’est très ergonomique pour les copier-coller.

Une autre astuce que nous a expliquée un professionnel des blogs : c’est la planification des notes lorsque vous vous absentez plusieurs jours. Si vous partez huit jours par exemple, vous enregistrez huit articles avec publication différée. Vous programmez une publication par jour et votre absence passe inaperçue : vous apparaissez tous les jours sur le TRAC*, et vous gardez ainsi le contact avec vos nobservants.

 
Je vous explique la nobserverie : c’est la ménagerie du Nouvel Observateur. Il y a les nobserveurs qui servent des blogs, les tenanciers de blogs du site du Nouvel Observateur quoi, et les nobservants qui visitent les blogs, certains silencieux, d’autres plus ou moins actifs dans les commentaires.

A l’entrée de la nobserverie il y a des tourniquets avec des compteurs aux résultats irréels.

Et puis il y a aussi une justice qui ressemble au Tribunal de Nice avant qu’Eric de Montgolfier n’y mette un peu d’ordre. Des dossiers sur des faits falsifiés y sont présentés à des juges liés à certaines parties.

 
Parce qu’il y a aussi le conservateur de la nobserverie, celui qui a tous les pouvoirs pour ouvrir ou fermer les portes des cages, sans recours aucun.

Et là vaut mieux ne pas être trop folklorique, sinon vous êtes privé de TRAC. Or être privé de TRAC, c’est aussi disparaître de toutes les listes de blogs : vous devenez invisible. C’est par exemple le cas de Tecnam qui fut ainsi effacé et pour lequel je fais donc un peu de publicité ici car son blog est très amusant. Mais étant hors normes, son effacement fut très applaudi, notamment par la philosophe de la nobserverie qui surveille la bonne santé mentale des nobserveurs.

 
Sur le bureau de ma chambre, mes prédécesseurs ont gravé leur nom : je lis Claude, Ismaël, Will, et des tas d’autres. Il y a aussi un truc encadré, dédié à Wilkomirski. Moi je préférerais qu’on me dessine un mouton, ou un chien-berger qui maintient les ours et autres prédateurs à distance, de préférence soupe au lait et qui couine quand on appuie là où ça lui fait mal.

 
* TRAC : Tapis Roulant A Conneries, liste des derniers articles publiés.

 
C’était pour le rubrique : "La vie des blogs"

 
 
 
Article publié et censuré sur le site blogs.nouvelobs.com à l’adresse : http://onvousditpastout.blogs.nouvelobs.com/archive/2010/10/17/triste-dimanche.html

Publicités
Posted in: Vu de l'asile