Vénéré : considéré avec respect

Posted on 14 avril 2011 par

2


Certains pensent que le qualificatif de vénéré est insultant. Peut-être des immigrés de fraîche date ne maîtrisant pas le français ?

A moins que ce ne soit la suite qui soit mal interprétée ? c’est-à-dire

soit « le vénéré qui se verrait bien vénérable », donc je précise : vénérable au sens de président de loge et non pas, comme certains pourraient peut-être l’imaginer, au sens d’objet d’une procédure de canonisation.

soit « le vénéré conservateur qui dit vouloir une réforme en profondeur pour qu’en fait rien ne bouge », alors là je renvoie à tout ce que Sa Seigneurie de Caquebook a pu raconter sur la réforme des retraites qu’il commentait du bord de sa piscine de retraité.

 
Mais un signe positif malgré tout : le vénéré commence à lire les articles que j’écris et à essayer d’en comprendre le fonds — difficile pour lui, mais comme il semble essayer, faut l’encourager même s’il pourrait mieux faire — plutôt que de s’arrêter à l’écume de son nom quand il apparaît et de se focaliser sur elle pour insulter à tous les vents nobsonniques.

Car il faut être bien borné pour ne voir dans mes saillies que « graviots et éjaculations » — « (ah ! la félicité…) » précisa-t-il — qu’en fait il aurait bien du mal à exposer sans manipulation sous l’angle qu’il souhaiterez.

 
Reste ses insultes infamantes dont il a refusé de reconnaître l’absence totale de justification, donc nous poursuivrons notre combat contre son révisionnisme.

 
 
 

Publicités
Tagué: