Copié-collé à la con(ne)

Posted on 26 avril 2011 par

2


C’est un blogueur ou une blogueuse qui me reproche mes chicaillats avec les uns et les autres. Il ou elle n’est pourtant pas en reste. Copié-collé d’un extrait de ses dernières productions.

Pour une fois, je déroge à mon principe de toujours : donner les références des textes d’origine pour que tout lecteur puisse prendre connaissance du contexte de la citation, en effet cela ne servirait pas à grand-chose ici car comme il ou elle dit : « Si vous n’avez rien compris à certaines notes, ce n’est pas grave, elles étaient codées. »

 

« Si vous souhaitez vous venger d’une relation ou…tiens, d’un blogueur mais sans vous départir de votre image de grand sage au langage pondéré, à la personnalité lisse, irréprochable, généreuse, voici une astuce : allez trouver une grande gueule féroce, que vous savez être en bisbille avec votre adversaire, qui ne mâche habituellement pas ses mots, qui n’a, en général aucun scrupule à dénigrer, calomnier, voire inventer et propager les pires rumeurs et , dans la complicité d’une communication téléphonique, par exemple, plaignez-vous de lui. Relancez la machine. L’effet sera immédiat. Votre complice affûtera ses armes. N’hésitera pas à mettre en route son entreprise de démolition. Parallèlement, montrez-vous grand seigneur avec votre antagoniste, redoublez de courtoisie, de compliments. Que tout le monde sache que vous n’avez aucun ressentiment, que vous êtes magnanime, généreux…Etalez votre grandeur d’âme. »

Dans le rôle de celui qui agit dans l’ombre nobsonne, je verrais bien Abou. Mais la "grande gueule féroce", là j’ai pas d’idée. Le JR de l’histoire, il ou elle l’appelle GD : « Eh puis G.D est arrivé… ». Peut-être Jog ? ou l’homme à petit brad sinon petite biloute ?

 
Car le blogueur ou la blogueuse, je l’ai trouvé(e) chez le nobserveur tout frais tout neuf qui reprend les textes et la besace à crottins d’Abou sous le pseudo de Septimus (l’ayant-droit de tous les copyrights d’Abou ?).

«  Mais si ce n’est même pas offensant, par contre c’est très révélateur de personnalité. On cancane au téléphone sur la mère aqua avec Marius, on nourrit sa malveillance mais on reste clean, à l’arrière. On va même jusqu’à se montrer patelin avec l’insultée, on complimente, on redouble d’amabilité… Un saint ! »

 
Quelle farce. Mais qui donc est le saint ? un nouveau dindon ?

 
C’était pour le rubrique : "Les causeries "

 
 
 

Publicités
Posted in: Les causeries