La ferme des animaux

Posted on 19 janvier 2012 par

2


Nous sommes toujours dans une blogosphère orwellienne, la nobserverie. Aujourd’hui nous parlerons caniche. Vous me direz sans doute que le caniche n’est pas un animal courant dans une ferme auvergnate, mais avec l’embourgeoisement de la gauche-piscine, pourquoi les paysans n’auraient-ils pas droit d’avoir un caniche en plus de leurs chiens bergers ?

Mais voilà, un caniche, on croit que c’est un gentil chien-chien. Mais pas du tout, en fait pour l’agent du Minitrue c’est un animal tabou, en tout cas pour qualifier un homme ou une femme politique.

Car la pédagogie s’installe enfin dans la communication du Minitrue : elle donne une explication à l’effacement d’un article sur Ségolène Royal et les trois A : il est en effet irrévérencieux de dire qu’elle suit les agences de notation comme un caniche. La phrase exacte qui valut donc la censure de l’article est :

« Ségolène Royal, aussi caniche que les sarkoziens ? »

Vous remarquerez d’ailleurs le côté non seulement discrétionnaire, mais bien totalement arbitraire des censures puisque l’article "Les caniches des agences de notation" ne fut pas censuré. Alors est-ce parce que la fée Ségolène Royal a droit à plus d’égards que les ministres sarkoziens ?

Je me demande si cet étouffement de la liberté dans l’expression par un politiquement très correct décidé et appliqué par Ubu ne va pas provoquer le départ de Wiaz et de tous les caricaturistes.

 
 
 

Publicités