On se sent sans armes face à ces agissements

Posted on 26 janvier 2012 par

7


C’est la benoîtitude n° 2, la deuxième leçon sur la voie de la sagesse belge (benoîtitude n° 1 ici).

Je ne sais à quelle leçon on apprend les ficelles du révisionnisme, car révisionner l’histoire est un outil de base du franc-nobson, exemple.

D’abord citons 2 phrases d’Abou — celui qui n’aime pas qu’on le cite et vous comprendrez dans cet exemple pourquoi — qu’il vient de pondre sur son blog.

Dans la première il se parle à lui-même :

« Qu’est-ce qui vous prend de courir après les gens pour aller ainsi débiner les autres ? »

car en effet Abou court après d’autres blogueurs (en fait par e-mail) pour aller débiner un autre blogueur (votre serviteur en l’occurrence) en écrivant ceci : « Et bien parce que cela amuse ce salopard (…) Ce type a fait longtemps une fixation de haine sur moi, et je le lui ai bien rendu en insultes fournies ».

Naturellement la divulgation par le destinataire du contenu de cet e-mail qui devait rester confidentiel a chauffé l’Abou à blanc car elle révélait les méthodes occultes de dénigrement de ce morveux.

— Image publiée par Abou sur son blog à cette adresse :
lagrossetartinedecoingsurlepaindemesjours.blogs.nouvelobs.com/media/02/01/349824127.jpg

Pour écrire la seconde phrase citée, Abou regarde sa montre comme un autre regarde son nombril :

« Je remets les pendules à l’heure. »

Seulement le problème c’est que ma montre n’indique pas la même heure, un effet d’optique du révisionnisme sans doute, une erreur de parallaxe en quelque sorte.

Car la fixation de haine, c’est Abou qui l’a intégré et il ne s’en est jamais caché d’ailleurs, et cette fixation s’est auto-entretenue par les insultes qu’il a fournies.

Donc remettons les pendules à l’heure avec un rapide historique non révisionné.

Déjà le 9 janvier 2009 il s’invitait sur mon blog pour dire tout le mal qu’il pensait de moi, c’est ici.

Affolant d’ailleurs, celui qui s’est autoproclamé défenseur des juifs français dans la nobserverie dit ne pas connaître le CRIF !

Puis il commença à ne plus me lâcher à partir de mai 2009 comme ici.

J’avais entrepris de faire une liste exhaustive de ses commentaires pour l’Olympe Rouge, mais devant la tâche faramineuse que cela représentait, je me suis arrêté en chemin.

Donc Abou martelait que mon blog était nul, qu’il n’apportait rien, et que je ferais mieux de me barrer de la nobserverie qui est réservée aux gens sachant écrire, ce qui n’est pas mon cas.

Mais ce n’était pas suffisant, son harcèlement qui allait crescendo changea de vitesse lorsqu’il commença à me qualifier d’antisémite avec des gros mots que je ne citerai pas ici pour éviter le tampon effaceur(*). Mais vous en avez un aperçu en farfouillant sur l’Olympe Rouge par exemple ici.

Et son apothéose arriva lorsque ses crottins débordant de toute part, le blog dit "polémiste" fut censuré, suivi quelques jours après par la censure du blog dit "sérieux" (un effet domino dont je n’ai d’ailleurs toujours pas l’explication).

Y-a même un musée où sont exposés tous ses crottins, et au lieu d’en être fier, ce littérateur en est agacé. Allez comprendre pourquoi.

Mais quand même quand il se présente comme victime de mon harcèlement, n’est-ce pas du négationnisme ?

 
(*) NETINO, également appelé le lutin malicieux

 
 
 

Publicités
Tagué: