La civilisation des bisounours

Posted on 9 février 2012 par

2


Mis aux arrêts rejets pour non conformité au standard bisounours, ces commentaires sous l’article "Hollande, la chanson après le clip, c’en est trop" :

Écrit par : le poète, rejeté motif "Insulte"

« son verdict : on ne va quand même pas donner les clefs de la France à une telle équipe de rigolos??
Je préfère l’humour d’une équipe de rigolos que les acrobaties ( réformes fatales) d’une bande de pitres dirigée par un clown… »

Écrit par : j.michel, rejeté motif "Agression"

« Désolé poète, les malgaches vous trouvent insultant. Dire que Monsieur Sarkozy est un clown, allons allons, un zébulon oui mais pas un clown. »

Déjà que les caniches étaient bannis de la civilisation des bisounours, maintenant ce sont les clowns. Que va-t-il nous rester pour nous distraire ? Serge Letchimy avec la question : a-t-il fait gagner ou perdre des voix à François Hollande ?, question discutée ici, avec un commentaire sur le détournement des paroles de Montaigne par le député pourtant cultivé que je reproduis ci-dessous :

«  Le député de la Martinique Serge Letchimy a cru devoir citer Montaigne, "Chaque homme porte la forme entière d’une humaine condition". D’abord, la phrase exacte de l’auteur des Essais est : "Chaque homme porte la forme entière de l’humaine condition" (livre III, chapitre 2).

Mais surtout, négligeant le sens philosophique de "forme", ici opposée à "matière", il tord la pensée de Montaigne dans une direction égalitariste qui lui était totalement étrangère.
À preuve cette autre pensée forte de Montaigne : "il y a plus de distance de tel à tel homme qu’il n’y a de tel homme à telle bête" (livre I, chapitre 42, intitulé "De l’inégalité qui est entre nous"). »

Marchons tous au pas du bisounours et chantons :

 
 

 
 

Et clin d’œil à une belge qui est partie pour un petit roupillon de 4 heures en laissant Zébulon et Defmul s’amuser sur son ordinateur. Et aussi à ses 2 potes de la banlieue de Paris. A eux trois ils représentent plus de 50% de mes lecteurs, alors merci à eux. Par contre le visiteur de Lormont, il a disparu depuis que je lui ai parlé des pédalos de la Garonne.

 
 
 

Publicités