Aristote a-t-il bon dos ?

Posted on 4 avril 2012 par

1


Est-ce une nouvelle invention du duo plumeplume-caquedrole ? J’ai cherché l’immonde et je ne l’ai point trouvé. — du moins dans le camp dans lequel il est supposé se trouver, dans l’autre camp c’est moins sûr —

Suite à mon précédent article, la maîtresse a donc laissé un message sur un blog voisin :

« Faites gaffe avec Jean-Michel !

Si vous publiez par exemple sur votre blog en protestation contre une accusation grave et surtout sans preuve sur un autre blog : "X prétend que je m’en fous de ceci de grave"; eh bien, un Jean-Michel peut fort bien s’en emparer (s’il nourrit de la rancoeur contre vous depuis des années) et publier seulement la proposition subordonnée de votre phrase, ayant coupé et exclu de son propos malhonnête, la proposition principale de votre phrase.
Ca donne alors ceci : "Je m’en fous de ceci de grave". Et il écrit dans sa note que c’est vous qui l’avez écrit et qu’il vous cite fidèlement.

Il vient de faire ce genre de truc salace me concernant. Et "le ceci de grave", c’était juste la Shoah…  »

Écrit par : plumeplume | 03.04.2012

auquel j’ai répondu :

« Tiens la spécialiste des juxtapositions plumeplume et son obsession qui s’exprime ici totalement hors sujet. Et en tronquant. La citation exacte est : « —BIP— donc aurait à nouveau fauté, selon certains (qu’il faut sans doute croire étant donné le profil de la dame en question), parce que je la cite « je m’en suis toujours foutue de la Shoah » »

« aurait fauté selon certains » me semble clair en français, mais peut-être pas en belge, je ne fais que rapporter ce qu’elle affirme elle-même sans d’ailleurs mentionner dans sa note où quand comment, dans quel contexte et selon quels termes exacts lesdits « certains » se sont exprimés. Ça sent à nouveau la fabrication d’un ragot envers lesdits "certains" dont un se pseudonommerait Aristote. »

Écrit par : j.michel | 03.04.2012

 
Alors reprenons le tout avec précision. Voilà l’accusation de l’ "enseignante de morale philosophique" (selon Allegra) qui défendit plusieurs fois bec et ongles un musulman fanatique et antisioniste pseudonommé Kamile.

Titre de la note de plumeplume : « on écrit de l’immonde en toute quiétude »

« de l’immonde

(…) Mais je me dois de protester contre l’immonde.

Or des propos abjects ont été tenus sur moi, en tant que plumeplume, sur le blog de l’Avis sauve pour le nommer.

Surtout par un certain Aristote qui prétend me connaître et qui a osé écrire que je m’en suis toujours foutue de la Shoah ; que seul mon ego importerait. A part Nolats, personne, personne n’a supposé que c’était grave comme accusation lancée en l’air et sans que personne jamais ne m’ait rencontrée dans le réel.

Au contraire, on répond à Aristote que ben oui, finalement, on pense comme lui à propos de plumeplume.

Ai-je reçu la moindre réprobation du propos scandaleux en privé ? Non. De personne.

J’aimerais pleurer un instant dans les bras de ma grand-mère maternelle qui cachait des juifs et que je n’ai jamais connue… »

 
Les « propos abjects » d’Aristote : il « a osé écrire que je m’en suis toujours foutue de la Shoah ».

 
J’ai cherché partout sur le blog de l’Avis sauve, mais je n’ai rien trouvé de tel.

Alors obsession ou phantasme ? Faut vous dire Monsieur que chez ces gens-là on ne pense pas Monsieur, on ne pense pas, on offense.

 
En complément, réponse d’Allegra à Nolats, le moraliste à sens unique :

«  @Nolats

Avant d’endosser votre casaque de redresseur de torts, il faudrait faire un petit stage de formation.
Immonde, la phrase d’Aristote, dit la dame. Mais dites-moi ses édifiantes juxtapositions dites littéraires entre moi voyageant en Israël et un Allemand côtoyant Dachau sans le voir (j’avais promis de ne plus l’évoquer, mais puisqu’elle a repris le chemin de la guerre avec divers billets, je ne vais plus me gêner), c’était quoi d’après vous, du miel, une pomme d’amour ? Et ses petits arrangements avec une phrase de Mirage, pour pouvoir ensuite claironner combien il était raciste, c’était Monsieur Propre ?
On vous avait volé votre casaque ce jour-là ? »

Rédigé par : allegra | le 30 mars 2012 à 17:00

 
 
 

Publicités
Posted in: Les causeries