Netino, la guerre des services

Posted on 6 octobre 2012 par

0


Quelle perte de temps comme dit Caquedrole.

Les checkpoints, le temps perdu à essayer de les passer ou de les contourner, les palestiniens connaissent : c’est beaucoup de temps et beaucoup d’énergie perdus et en attendant les affaires n’avancent pas.

Il paraît que les soldats de l’Oniten(*) appliquent une charte commune : le passage du checkpoint ne devrait donc pas être influencé par qui est en poste au moment où on se présente. En fait pas du tout, le soldat (aussi appelé modérateur) n’en fait qu’à sa tête et en fonction de ses propres idées. Exemple, équipe de jour et équipe du soir le 5 octobre 2012.

Cet article :
"Bagarre entre musulmans dans une mosquée"
se présenta plusieurs fois dans la journée à partir de 12h31 et passa sans problème (équipe du jour).
Puis à son essai de 20h48, on lui notifia l’interdiction à 20h52 (équipe du soir).

« Bonjour j.michel Après lecture et analyse attentive de votre article du 05.10.12 20h48 par notre équipe de modération, celui-ci a dû être retiré de la publication en raison de sa non-conformité vis-à-vis de la charte d’utilisation du NouvelObservateur. (…)
Le motif de retrait de votre participation est : Propos potentiellement racistes »

Nouvel essai à 21h29, nouvelle interdiction à 21h36.
Nouvel essai à 21h38, nouvelle interdiction à 21h41.
Nouvel essai à 21h44, nouvelle interdiction à 21h47.
Nouvel essai à 21h48

Là l’escalade a dû être enclenchée, et la supervision a dû dire : « Laissez passer », car l’article est ce matin toujours en ligne sur le site des blogs du Nouvel Observateur.

Il était temps car je commençais à avoir faim et la cloche du dîner allait sonner.

Article précédent :
"Netino, je passe en supervision"

 
(*) Netino, le sous-traitant délocalisé au Mali et à Madagascar de la "modération" du Nouvel Observateur

 
 
 

Publicités