Parasites papaux sur Radio Caqui, « on s’marre, hein ? »

Posted on 14 février 2013 par

0


Appelez-moi Fred !!! qu’il nous dit.

L’alliance avec le goupillon orthodoxe devient inaudible, l’arthrose au cerveau du maître du Vatican serait contagieuse, le maître du Caquedrolistan en serait aussi atteint produisant brouillages sur les ondes de Radio Caqui, et parasites qui se propagent ensuite jusqu’à Radio St Pet. grâce au colporteur de ragots et autres crottins au pipi de chat bien incapable de différencier un éjaculat de vache avec celui d’un pur sang slave malgré sa soutane de bon père des campagnes, croisades et croissades en tout genre — paraît qu’il a demandé des tests ADN avant toute prise de parole, comme si Dieu ne reconnaissait plus les siens —.

Acte 1

Donc l’affaire commença lorsqu’un auditeur intervint dans l’émission de Radio Caqui "Mais qui donc est le Saint ?", sur le plateau d’une animatrice spécialiste des messages personnels codés. La découverte du Schmilblick est en effet un peu au point mort. Et voici que Sa Seigneurie, monarque vénéré (et de droit divin ?) du Caquedrolistan, apparaît à l’antenne sous le déguisement d’un Fred. Eclat de rire de l’auditoire car bien que voulant passer incognito il avait omis d’enlevé de son habit de camouflage son célèbre gravatar de contemplatif vénéré. Un cafouillage qu’il expliqua en disant que c’était voulu, explication bien foimollesque (ni bonne foi, ni mauvaise foi, mais foi molle, la foi de l’homme du ni-ni).

La suite est délectable, malheureusement, je ne peux pas la dire, et c’est regrettable, ça nous aurait fait rire un peu, car le drôle au moment suprême, disparut sans avoir répondu à l’homme auquel, le jour même, il aurait aimé trancher le cou.

Voilà, lorsque les citations furent affichées, Sa Seigneurie en costume de Fred tourna le bouton "brouillage" et nous ne saurons donc pas s’il se reconnaît dans le portrait du "saint" de la nobserverie. J’ai prêché le faux pour savoir le vrai, et Sa Seigneurie s’est défaussée, comme chaque fois qu’il est agacé car coincé.

 
Acte 2

Mais cette passe d’armes l’affecta plus qu’il ne voulait le laisser paraître et toujours sous l’habit de Fred, il alla s’épancher sur Radio St Pet.. Pour l’anecdote, même son bouffon ne le reconnut pas sous ce nouvel habit !

Et c’est là, supercherie découverte, que la maladie papale se révéla :

« Et vive Radio Caqui, la radio caquiment, l’organe fessu du vénéré CaqueBouc defmulant à pleins tubes.
Et tous en cœur avec jmimichou : "Caqui nique nique nique dékhonnait tout simplement, au gué bloguant caquant…"

Ouohhh, qouyon ! on s’marre, hein ? »
Écrit par : caquedrole | 12/02/2013

diagnostiquée par l’animateur : « Vous avez un problème Caque? De l’arthrose au cerveau? »

Comme ça tournait un peu vinaigre à cornichons, Sa Seigneurie qui se voyait déjà gérant de la nobserverie appela à la rescousse son jésuite toujours prêt à colporter les nouveaux ragots, puis la garde suisse — amusant ce nom conservé de suisses pour des mercenaires aujourd’hui essentiellement africains, non pas pour efficacité mais pour coût compressé —.

Voilà donc le commentaire arrêté au checkpoint de la garde de Sa Seigneurie (12/02/2013 à 13h05) « Le motif de retrait de votre participation est : Propos agressif » :

« Ouaouuu, ici aussi y-a un Fred qui sévit !
Pour comprendre un peu donc, Radio Caqui ment est un copié-collé de Radio St Pet. ment qui semble faire beaucoup rire le "camp" qui n’est pas exactement d’en face car il est assez tordu.

J’avais cru à une narcose des profondeurs, mais effectivement c’est peut-être une arthrose au cerveau. En tout cas le gus confirme bien qu’il médit sur du vent. (et qu’il colle ses propres turpitudes sur le dos des autres). »

La narcose des profondeurs, un garde suisse ne doit pas savoir ce que c’est.

 
 
 

Publicités