Dernière caquedrôlinade

Posted on 17 mai 2013 par

1


Je commente ici car je suis banni là-bas.

En gros et en détail, entre deux vaquatitudes(**) publiées sur Caquebook, l’envoyé spécial de la gauche-piscine(*) au Nouvel Obs, celui qui nous affirmait en 2010 que les problèmes des retraites n’étaient qu’enfumage de droite et qu’il suffisait de faire payer le monde de la finance pour trouver les financements nécessaires , nous rassure aujourd’hui en expliquant que François Hollande a chaussé les bottes de Nicolas Sarkozy.

Je le cite en totalité pour éviter qu’il ne colporte ensuite que je le tronque :

« Il s’agit des retraites.

Les quatre journalistes interrogés se sont entendus pour remarquer que sur la durée de cotisations (durée du "travail"), F. Hollande président contredisait magnifiquement le candidat Hollande F. Et c’est vrai.

Et de chercher à déterminer si Hollande-Ayrault allaient "achever" en quelque sorte une réforme inachevée promue sous N. Sarkozy, ce qui démontrerait que ladite réforme était sinon baclée du moins non finalisée… et de rappeler que tout de même Sarkozy Nicolas en avait fait "la mère des réformes"…

Sarkozy sérieux, Hollande se contredisant…

En oubliant, mesdames-messieurs, ou en omettant de le mentionner, que le candidat Sarkozy avait, en 2007, durant sa campagne, clairement affirmé "Une réforme des retraites ? ce ne sera pas à l’ordre du jour; D’ailleurs avec la réforme Fillon-Raffarin, le financement des retraites est assuré."

Nicolas Sarkozy, tout comme François Hollande cinq ans plus tard, a soit sous-estimé le problème avant d’être aux affaires, soit sciemment menti aux électeurs. Pour chacun, son opinion, sa subjectivité idéologique, lui fera choisir l’une ou l’autre proposition, je n’en doute pas. »

Le contemplatif vénéré est un fin politique : après avoir affirmé haut et fort que Nicolas Sarkozy allait trop loin dans la réforme des retraites, il raconte aujourd’hui qu’il n’a pas été assez loin dans cette même réforme. Pourquoi "fin politique" ? Car il n’y a qu’un fin politique qui peut ainsi dire aujourd’hui le contraire de ce qu’il racontait il y a 2 ans et peut encore ensuite se regarder dans la glace quand il se rase. Mais là, "fin politique" est synonyme de ridicule fini.

Alors, Qui enfume qui ?

 
(*) gauche-piscine : ses partisans discutent de la misère du monde confortablement installés autour de leurs piscines financées grâce aux retraites généreuses payées par les cotisations des jeunes aux emplois précaires.

(**) vaquatitude : antinomique de fainéantitude, l’attitude de celui qui vaque à différentes occupations : jardinage, humanitaire etc. mais surtout achat de journaux à lire au bord de sa piscine privée.

 
——————————————————————————————————————————————————————
Sur le site des blogs du Nouvel Observateur

article « retiré de la publication en raison de sa non-conformité vis-à-vis de la charte d’utilisation du NouvelObservateur. »
motif de retrait : "Propos potentiellement diffamatoires"

 
Autre rappel historique : Caquedrole était en 2010 tellement furax de la contradiction que je lui portais sur les retraites et la liberté d’expression qu’il avait fait censurer mon blog "onvousditpastout.blogs.nouvelobs.com".

commentaire :
La PAF du Caquedrolistan veille et agit pour le compte de qui vous savez : elle vient de censurer la présente note, « Le motif de retrait de votre participation est : Propos potentiellement diffamatoires », 29 minutes après sa première publication. —

——————————————————————————————————————————————————————
 

 
 
 

Publicités