Quelle arme pour la PAF ?

Posted on 17 juillet 2013 par

0


En relisant mieux un vétéran, il se pourrait que dire qu’un ancien soldat fut para soit une diffamation, donc une atteinte à son honneur. Mais alors dire que c’est un déshonneur d’être para, n’est-ce pas une diffamation envers tous les paras ?

Question juridique qui trouvera bientôt sa solution grâce aux actions de Caquedrole.

Donc Caquedrole n’aurait jamais goûté aux frissons, aux joies et à l’ivresse des descentes en parachute. Et qu’un poète aurait écrit qu’un drôle était para serait de la diffamation envers ledit drôle ? Mais à quel juge le vénéré veut-il faire croire une telle caquedrôlinade ? et c’est tout ce qu’il a pu trouver le pauvre homme sur 3 ans de délires paraît-il malveillants avec l’aide de tous les médecins psychiatres de la nobserverie ?

Un p’tit coin d’para-pluie contre un coin d’para-dis, à moins que ce ne soit un p’tit coin d’para-dis contre un coin d’para-pluie, peut-on perdre au chang’, pardi ?

En attendant, aujourd’hui 17/07/2013, les armes utilisées par la PAF du Caquedrolistan sont les calibres « Propos potentiellement diffamatoires » et « Propos insultants » pour refouler hors des frontières les articles suivants :

« Propos potentiellement diffamatoires »
"Mais il a raison le bougre(*) de rappeler qu’il était pour Alain Rousset"
"Et la soupe au lait devint le vénéré"

« Propos insultants » :
"Après les OGM, le dégazage du shit"

« SPAM et messages répétés » :
"Message pour complice de diffamateur"

 
(*) le bougre est la reprise d’un sous-titre de Caquedrole : « Mais… il a raison le bougre ! C’était une excellente double-note, passant d’une dégustation de Bandol à une déclaration de Chantal Jouanno. Il a raison, il fallait la remettre en vue, ici, sur le trac, sur Nonobs. »

 

 
 

Et la soupe au lait devint le vénéré

Publié le 17 juillet 2013

 
 

Blog censuré sous la pression de Caquedrole et son équipage : onvousditpastout.blogs.nouvelobs.com.

Un des épisodes est à lire ou relire sur le blog de la fainéantitude :
"Mais il a raison le bougre de rappeler qu’il était pour Alain Rousset et contre la liberté d’expression."

C’est l’histoire vraie et non l’histoire révisionnée par Caquedrole à sa gloire.

Pour en savoir plus…

 
Pour un auteur, la persévérance d’une victime pour connaître la vérité est toujours considérée comme de l’acharnement voire du harcèlement.

 
——————————————————————————————————————————————————————
Sur le site des blogs du Nouvel Observateur

article « retiré de la publication en raison de sa non-conformité vis-à-vis de la charte d’utilisation du NouvelObservateur. »
motif de retrait : "SPAM et messages répétés" (première censure), puis "Propos potentiellement diffamatoires"

commentaire :
— Il n’y a semble-t-il plus qu’une chose qui intéresse la PAF du Caquedrolistan : le digling digling digling des primes de rendement. Car où sont les « SPAM » et/ou « Propos potentiellement diffamatoires » dans cette note qui justifient son refoulement hors des frontières ? —

——————————————————————————————————————————————————————
 

 
 

Mais il a raison le bougre de rappeler qu’il était pour Alain Rousset

Publié 17 juillet 2013

 
 

et contre la liberté d’expression.

Caquedrole préfère la solidarité socialiste à la liberté d’expression. Voilà l’article qui déclencha un des débordements de la soupe au lait.

— Avertissement aux âmes sensibles : les mercenaires oniténieux (17/07/2013 matin) considèrent des éléments de cette note comme des « Propos potentiellement diffamatoires »

Article daté du 13/10/2010 sur le blog onvousditpastout.blogs.nouvelobs.com censuré sous la pression de Caquedrole et son équipage, disponible sur PaperBlog et copie sur le blog de déportation.

Pour en savoir plus…

 
Pour les commentaires, c’est ici.

 

Entre les deux Alain qui choisir ?    Publié le 31 octobre 2010

 

 
Alain Juppé ou Alain Rousset ?

Pour la liberté d’expression, Alain Juppé sans réserve. Même le franc-nobson Caquedrole est d’accord.

Elle s’appelle Aurélie Boullet, et Alain Rousset l’a mise au chômage sans aucune indemnité pendant 4 mois.

Pour un livre : "Absolument dé-bor-dée ! — Comment faire les 35 heures en … un mois !"

Parce que ses collègues « se sont sentis injuriés et diffamés ». Vous avez bien lu : il n’ont pas été injuriés et diffamés, mais ils se sont sentis. C’est pervers, comment se défendre contre ça : le sentiment de ses collègues, c’est comme une rumeur. Une amende de 4 mois de salaires comme condamnation sur un sentiment des collègues. C’est même pas une intime conviction, mais un sentiment.

Même Philippe Bilger le dit :
"Il faut défendre Aurélie Boullet"

Remarquez qu’au tribunal appelé conseil de discipline, ce sont les victimes du pamphlet qui siégeaient en tant que juges, et une des victime, Jean-Luc Mercadié, qui le présidait.

C’est la justice sereine et impartiale à la sauce PS.

 
Alain Rousset chez les soviets — Pas touche à mes fonctionnaires — ce sera peut-être le titre et le sous-titre du prochain livre d’Aurélie Boullet. Non c’est méchant pour les soviets qui ne le méritent pas, plutôt Alain Rousset chez les colonels grecs (je ne précise pas les dates du voyage d’initiation pour éviter d’être poursuivi pour un sentiment d’injure et de diffamation).

 
Je vous laisse pour aller rédiger ma lettre de candidature au Conseil Régional d’Aquitaine. Il paraît en effet que le poste vacant libéré par Aurélie Boullet est pénard, et bien payé pour seulement 35 heures par mois.

 
Mais qui donc est le dindon ?

 
 

Après les OGM, le dégazage du shit

Publié le 31 octobre 2012, republié le 16 juillet 2013

 
 

— La fainéantitude c’est de repasser les mêmes plats. Cet article est daté du 31/10/2012 —

01/11/2012 Nouveau tirage de la roue tourne : après les censures de ce billet pour « Propos insultants », le nouveau « motif de retrait de votre participation est : Erotisme excessif ou pornographie. ». Le doigt du rateur des mots a dû déraper sur son clavier de F5 à crtl+F5.

31/10/2012 La soldatesque peut sauter sur sa chaise comme un cabri en disant Propos insultants ! Propos insultants ! Propos insultants ! mais cela n’aboutit à rien et cela ne signifie rien.

Propos insultants ? vous avez un large choix dans cet article censuré pour ce motif par les troupes de l’Oniten : Zébulon, Sa Seigneurie, le bouffon, le vénéré, l’homme de l’Irandertal, le soupe au lait, le vieux croûton, la gauche-piscine, le soixante-huitard,

à moins que ce ne soient les expressions : "use et abuse", "ils sont bien incapables de …" ou les "bouffonneries de Nicolas Canteloup".

 
 
On a des ressources : les gaz de nos schistes. Doit-on les exploiter aujourd’hui ?

Les soixante-huitards de la gauche-piscine aimeraient bien en profiter pour chauffer justement leurs piscines. Encore un bien qu’ils pourraient laisser intact en héritage à leur descendance mais qu’ils préfèrent gaspiller.

Mais écoutons plutôt les jeunes que les vieux croûtons de la soupe au lait :
"Exploitation du gaz de schiste, une question mal posée"

 
Mais qui donc sera le dindon ?

 
N.B. pour initiés de la nobserverie :
Avez-vous lu le vénéré ? Ce qu’il en pense ce n’est certes pas du camp contre camp, mais… Allez voir car en plus le bouffon est de retour chez lui, alors ça fait un peu d’animation même quand je n’y suis pas :-). D’autant encore plus qu’il y a aussi de passage l’homme de l’Irandertal, son grand ennemi (du bouffon), et ils parlent des bouffonneries de Nicolas Canteloup. Comme humoriste, moi mon modèle c’est plutôt un autre Nicolas, Nicolas Bedos. Mais à mon avis l’humour de ce dernier, ils sont bien incapables de l’apprécier chez le vénéré.

Le bouffon trouve donc choquant les sobriquets, " Zébulon" et autres, dont la Cour de Sa Seigneurie use et abuse.

Zébulon aux anneaux :

 
 
 

Publicités