Pantalonnade, 3ème volet du triptyque caquedrolien

Posted on 6 août 2013 par

1


La pantalonnade(*) dessinée par Caquedrole :

« le père de "l’intelligent" (carrément ah ah ah) a agi avec bravoure durant la guerre… Oui il a réussi à passer 3 (trois !) contrôles sans avoir à montrer son zizi. Un héros le papa ! un "fait d’arme" qu’on perpétue de génération en génération. »

A partir d’une fiction de j.michel, extrait :

« C’est l’histoire de deux juifs, dans les années 40, installés sur le sol français sur lequel les juifs pensaient être en sécurité, enfin surtout les souchiens, car les métèques les autres s’en fichaient, même naturalisés dans les années 30.
(…)
Le second avait connu dans sa jeunesse les pogroms. Il savait ce que les mesures anti-juives signifiaient, on n’avait pas besoin de lui faire un dessin. Il savait comment cela se terminerait. Aussi sa carte ne portait pas le joli tampon [le tampon juif].
(…)
Le second fut pris dans des contrôles à trois reprises. Il eut beaucoup de chance, on ne regarda pas dans sa culotte. Et une nuit il eut encore plus de chance : la femme du gendarme vint dans la nuit cogner à sa porte pour lui expliquer que son mari l’avait envoyée pour lui dire qu’au petit matin il avait instruction de venir le cueillir. Sa chance, mais aussi son intelligence l’avaient sauvé. »

 
Anecdote pour initiés de la nobserverie : la maîtresse des juxtapositions et des malhonnêtetés a reconnu Mirage dans ce personnage !!!

« (…) J’ai lu attentivement ce torchon tout court qui est aussi un texte totalement nul, mal écrit, sans propos cohérent sinon de laisser baver ses obsessions. (…)
je pense que le corbeau vise Mirage, (…). (C’est clair ici dans la saleté : "Le premier pense que les horreurs sauvent, à condition de les éclairer") [Note : la lecture a été tellement attentive qu’il y a confusion entre les deux personnages de la fiction]

C’est immonde, minable, à vomir. »

Ecrit par : plumeplume | 13.04.2010

et un des commentaires du missionné divin :

« Si ça c’est pas de l’antisémitisme, on se demande bien comment ça s’appelle. »

 
 
fiction adaptée et corrigée par Abou pour devenir l’histoire du « grand résistant devant le pantalon ».

Le fervent de la taqiyya en rit encore.

 
(*) "pantalonnade" : bon mot inventé par Caquedrole, une gogues-nardise pour gourmet, pour nommer le « baissez votre pantalon » des nazis et des flics français à leur bottes qui vérifiaient la religion du raflé.
Caquedrole ne peut pas dire qu’il ne savait pas : "La pantalonnade n’est pas la percitude"

 
 
Le triptyque caquedrolien

Volet 1 : l’abjection

Volet 2 : l’enfumitude : gauche piscine, soupe au lait et enfumage (retraite, droit d’expression, OGM, Islam et percitude…)

Volet 3 : la pantalonnade

 
 
 

Publicités
Posted in: Affaire Caquabou