L’abou du pantalon qui caque au vent

Posted on 24 août 2013 par

6


La phrase qui fit gicler l’abou de son ornière, c’était chez Clairvaux et Caquedrole trouvait cela tellement drôle qu’il en inventa un bon mot : la "pantalonnade"(*) :

« « Clermont-Ferrand pression moins forte », peut-être mais la zone libre, ça a duré jusqu’à quand ? Dans les environs de Clermont y-avait aussi des résistants qui furent envoyés dans les camps de concentration et qui n’en sont pas revenus. Et je suis assez bien placé pour en parler, mais je n’étale pas les faits glorieux de ma famille comme d’autres… Mais là je ne pouvais pas laisser passer cette connerie de momo. »

Écrit par : j.michel | 22/07/2012

Voici sa giclée :

« @j.michel

"mais je n’étale pas les faits glorieux de ma famille comme d’autres"

Je me permets de vous rappeler que je n’ai mentionné le fait que ma mère avait participé à un réseau, ce qui a amené son arrestation et sa déportation vers Auschwitz, uniquement parce que vous avez laissé entendre que les juifs avaient été déportés "comme des moutons", dans une fable stupide qui mettait en scène votre père, grand résistant devant le pantalon !

Qu’il se sent morveux qu’il se mouche, monsieur j.michel ! »

Écrit par : abou | 22/07/2012

Car Abou revendique le monopole dans la nobserverie de la mémoire des victimes des nazis.

Et voilà ma réponse :

« « Vous seriez-vous senti visé Abou ? Vous n’avez parlé d’Auschwitz « uniquement » parce que… Eh bé, l’« uniquement » est pourtant un gros tag sur votre blog. Non Abou, ne négationnez pas l’histoire, le fait est très différent, c’est que vous déposez vos crottins au point de faire censurer des blogs en vous cachant derrière une vieille valise que vous dites venir de votre mère, mais qui ne vous donne aucune capacité spéciale pour revendiquer un quelconque pouvoir de nuisance exorbitant du droit commun et une protection à la riposte. Comme je l’ai déjà dit à mainte reprise : le respect qu’on doit à une personne ne se transmet pas par héritage.

Mais qui donc a traité l’autre d’antisémite, de m. à m. et de face de r. c. bien avant les histoires de moutons et de pantalon ? Et je vous signale pour votre bonne compréhension (vous voyez que je ne désespère pas qu’un jour vous ayez un lueur de bonne entendance, comme pour le vénéré), la famille dont je parle plus haut n’est pas celle du pantalon de mon père, mais celle de la jupe de ma mère, paysanne catholique auvergnate depuis des générations. Encore une fois tout faux l’Abou.

Quant à la fable qui est ici :

http://olymperouge.wordpress.com/2010/04/12/fiction-et-lecon/

je n’y parle pas de moutons. Encore une manipulation de l’histoire de votre part. Et demandez donc aux sabras ce qu’ils pensaient dans les années 50 des juifs restés en Europe, avant qu’ils ne comprennent ce qu’ils pouvaient tirer de l’instrumentalisation de la Shoah. Pire que cette fable. Au fait, avez-vous de la famille en Israël ? »

Écrit par : j.michel | 23/07/2012

et quelques crottins d’Abou :

« (…)

Et vous j.michel, avez-vous de la famille au zoo de Vincennes ?

na na nère !

Ou bien sceptique et antiseptique.

Bientôt la grande école, j.michel ?

Vous sioniste ? Vous sionnez ? Comme c’est sionnant ! Ou pas si sionnant que ça !

Moi antisioniste ? Aaah mazette ! Je me croyais au zoo.. »

Écrit par : abou | 23/07/2012

 

Et tout ça fait bien marrer Caquedrole, cette histoire du « grand résistant devant le pantalon ».

Oui mais voilà… l’homme n’était pas l’homme de la pantalonnade. Abou s’est embourbé et Caquedrole l’a suivi dans son naufrage nauséeux. Car celui que je mentionnais ne pouvait pas être l’homme de la pantalonnade sauvé par un juste, un gendarme qu’Abou insulta, puisque qu’il est mort en Allemagne bien que catholique (plutôt mauvais catholique d’ailleurs) :

 

Decret-Jean-stabilo

 
 

 

Depuis que le malentendant a compris qu’il s’est fait entuber par Abou, il paraît qu’il rit un peu plus jaune, mais jamais il ne l’avouera, car c’est un vénéré.

 

Pour en savoir plus…

 

(*) "pantalonnade" : bon mot inventé par Caquedrole, une gogues-nardise pour gourmet, pour nommer le « baissez votre pantalon » des nazis et des flics français à leur bottes qui vérifiaient la religion du raflé.

Caquedrole ne peut pas dire qu’il ne savait pas : "La pantalonnade n’est pas la percitude"

 

——————————————————————————————————————————————————————

Sur le site des blogs du Nouvel Observateur

article « retiré de la publication en raison de sa non-conformité vis-à-vis de la charte d’utilisation du NouvelObservateur. »

motifs successifs de retrait : "Propos agressif", "Propos insultants", "SPAM et messages répétés" (2 fois), "Propos potentiellement diffamatoires" (3 fois), "Atteinte à la vie privée" et "Propos potentiellement racistes"

commentaire :

— Message à la Police de l’Air et des Frontières : vous faites erreur, le mec mort en déportation n’est pas un métèque, mais un vrai souchien de français. Vous n’avez donc aucun motif pour son refoulement malgré la délation qui le concerne. —

——————————————————————————————————————————————————————

 

 
 
 

Publicités