Irandergate sur le montage Allegra

Posted on 9 décembre 2013 par

1


Bonne nouvelle : j.michel réconcilie Allegra et les plumes sur BDS.

Attiré sur un blog de complices de diffamateurs à cause d’un article pas très charitable envers un grand malade soigné par le vétérinaire de Sainte Anne, mais c’est normal (élégant dirait Pierre Moscovici) puisque ce n’est pas un blog chrétien, même si un éduqué jésuite y intervient et y sévit, attiré sur ce blog donc je vois que l’homme d’Irandertal y parle de j.michel et de son billet sur
" Mandela, un montage d’Allegra"

Autre malade paraît-il de la nobserverie, un vénéré de ladite nobserverie qui se dit victime d’un harcèlement aurait eu… un malaise ou un débordement de soupe au lait. Je ne sais pas si le malaise est réel, mais il est suffisamment léger pour ne pas avoir écarté ledit blogueur de son écran et la jouer pleureuse pour attirer la compassion — c’est pas une première de sa part, déjà il avait dit que si la censure ne supprimait pas les blogs d’un malveillant, sa santé étant en jeu et il se retirerait. Et il est toujours là… (et tant mieux) — Et puis ne pas oublier qu’un harcèlement efficace se fait à plusieurs contre un, mais dans le cas présent ce serait le harcèlement d’un contre plusieurs. Quel courage le mec !!!! et quelle santé !!!!

 
Mais revenons à notre BDS.
L’homme d’Irandertal intervient dans un commentaire adressé à j.michel (chance quand même que le destinataire découvre par hasard le message à lui adressé) que vous pouvez lire sous cet article :
"Paix et Commerce, comme d’hab"
et qui se termine ainsi :

« Quant à Jean-Mimi, il s’emmêle une fois de plus les pinceaux et l’éthique élémentaire voudrait qu’il retire l’article en question et le titre, car l’un et l’autre sont diffamatoires. »

Écrit par : Leperse | dimanche, 08 décembre 2013

Première erreur : cet accusateur dit « Les commentaires sont fermés chez toi », ce qui est faux : en bas du billet il est mentionné « Pour les commentaires, c’est ici. », et en cliquant sur le "ici" l’espace commentaires s’ouvre.

Et seconde déloyauté, cet accusateur ne donne pas le lien de l’article qu’il critique et qualifie de diffamatoire. Il faudrait donc le croire sur parole.

 
De quoi s’agit-il ? du commentaire d’un montage de citations, de liens et d’observations personnelles d’Allegra sur Mandela. Dans ce commentaire y-a-t-il une erreur dans les citations reprises ? En tout cas il n’y a rien qui l’indique dans l’acte d’accusation.

Par ailleurs Allegra a répondu à ce commentaire sur son propre blog, dans l’article dont j’ai donné le lien. Son droit de réponse a donc été satisfait.

Fin de l’histoire. Où donc se trouve la diffamation ? Peut-être dans la phrase d’Allegra « Il aurait pu s’informer, entre-temps. Apparemment, sa passion militante ne lui laisse pas le temps de vérifier les faits. » maintenue alors qu’elle ne correspond plus à la réalité puisque l’avocat Gilles Devers a lui-même corrigé son article.

 
 
 

Publicités