La famille du colonel de La Rocque a des convictions

Posted on 10 mars 2014 par

2


obs-20130502_p32-extrait

« Depuis près de quatre-vingts ans, on amalgame les Croix de Feu et mon grand-père, le colonel de La Rocque, soupçonnés d’agir
« aux marges de la légalité » avec les ligues extrémistes. Comme l’écrit Michel Winock, « le scrupule de légalité vaudra à La Rocque la haine tenace des autres ligueurs » («Le Monde», 28 avril 2002).
(…)
La Rocque tenait à respecter les institutions républicaines
(…)
Opposé au parti unique sous Vichy et à la collaboration, La Rocque fut déporté pour faits de Résistance. Aucun rapport avec l’action des Le Pen, aux antipodes des convictions de ma famille. »

Hugues de La Rocque

Courrier des lecteurs, Le Nouvel Observateur du 2 mai 2013, page 32.

A lire sur le sujet :
"La mémoire du colonel de La Rocque"
"Les croix-de-feu et l’antisémitisme par Richard Millman"
"Enjeux – La Rocque et le fascisme français – Réponse à Michel Winock par Robert Soucy "

 
 

Commentaire de BL :
Caquedrole-colonel-de-La-Roque

« Trop drôle (attique ?). Je viens de lire une…euh… analyse de texte de mauvais élève[*] de primaire. Songez : dans un article (ou un courrier, peu importe) l’auteur écrit « …on amalgame X et Y… avec Z…« 

Devoir de l’élève dur de comprenette : « on amalgame X et Y… ah ! ah ! ah ! Aux antipodes, citoyens !« 

Qui est le dindon ?

Par ailleurs… dindonneau croit parler du chef de la famille qu’il tente de ridiculiser : ce dernier, commandant au 37ème d’infanterie, a été tué en Artois (à Neuville-St Vaast), le 23 mai 1915 (à 40 ans et 11 jours).

[*] Autre lecture : une bien mauvaise analyse de texte d’élève de primaire. »

 
 
 

Publicités
Tagué: