J’ai lu chez le vénéré : « jeu de mots de mauvais goût »

Posted on 14 décembre 2014 par

2


Exposé sur le blog de Bruno de La Rocque :

Dégueulasserie d’un papy-boomer par Bruno de La Rocque

 
De la part de l’homme du ouaarrfff! ouaarrfff!,

de l’homme qui manie l’abjection des autres sur propos inventés, qu’il invente lui-même,

de l’homme qui va à la gendarmerie pour une dénonciation calomnieuse,

de l’homme qui plaisante sur le baisser du pantalon d’un juif résistant,

de l’homme qui dénonce aux autorités des propos également totalement inventés, inventés par lui-même,

et en profite pour se moquer au passage d’un résistant déporté à Buchenwald,

de l’homme auteur de nombreuses autres insultes et calomnies,

non mais ça bien sûr, vous avez reconnu le sieur Bruno de La Rocque,

tout cela est… caquedrôlesque.

 
Et comme en plus l’homme du ouaarrfff! ouaarrfff! est clairement malentendant, confondant allègrement explicite et implice imaginé par lui-même, petit rappel sur l’origine du pseudo de l’"imprécateur"(*) :

(*) L’imprécateur : nouveau sobriquet du malfaisant, par père Noalt, cadre dirigeant de la manufacture des ragots.

« Quand l’imprécateur passe, tous les croyants trépassent.
Tous ? non, au fin fond de la nobserverie, bien abrité, il existe un croyant inoxydable grâce au traitement breveté ragoteur… »
Écrit par : lehcim.j el drannocien

Je dirais donc comme Pierre Bergé sur Eric Chevillard : « connard », mais là, contrairement à Bergé, à raison.

 
 
 

Publicités