Actualité ordinaire à Le Barp

Posted on 31 mai 2015 par

0


Aujourd’hui le Président du Conseil scientifique du Parc naturel régional des Landes de Gascogne nous explique sur Caquebook qu’il est dans la taille de ses haies tout en surveillant l’envahissement de ses terres par l’ambrosia artemisiifolia ou ambroisie à feuilles d’armoise.

Suite de la réunion, et correction d’une erreur : l’éduqué jésuite ne s’est pas fait excuser, il était bien présent mais en retard.

Un aigri (sinon refoulé) de la gauche s’est invité à la table de la piscine participative de Le Barp pour sa question du jour :

Si Philippe Henriot avait eu un cancer de la prostate, aurait-il été moral d’en parler, et pire de s’en moquer ?

L’homme de main de l’armée de l’ombre de La Rocque — formé à l’hôpital psychiatrique, 15 ans de Montpied — explique alors que dans la même situation il aurait « publié une note pour montrer [son] dégoût face aux attaques dont il a été l’objet » et se serait «  positionné en "bouclier" » contre les propos orduriers émanant des résistants et de la BBC comme ceux de Pierre Dac :

 

 

Et l’envoyé de la Nouvelle Force — un blogueur surprise, qui "intrigue" Bruno de La Rocque qui le compare à un certain Bob, à la fois "de gauche" et "dextrogyre à donf" — y sème sa propre vision qui demande pourtant à être précisée. Peut-être une future cible pour le contrariant.

Puis le ragoteur éduqé jésuite (celui qui fabriqua un faux contre les dessinateurs de Charlie Hebdo sans que Bruno de La Rocque n’y trouve rien à redire) développe sa conception de la liberté d’expression avec lien avec cet article pas trop mal fait (une erreur cependant sur l’exception de vérité des faits diffamatoires constituant une infraction amnistiée ou prescrite, ou ayant donné lieu à une condamnation effacée par la réhabilitation ou la révision) :

"E-réputation : la poursuite et les sanctions des propos injurieux ou diffamatoires sur internet"

article qu’il semble ne pas avoir bien compris quand on considère les conclusions qu’il en tire.

Mais pour revenir à la question posée par momo, tout le monde sera d’accord que se moquer de la maladie d’un facho est quand même moins grave que l’assassiner. Et Philippe Henriot aurait sans doute bien préféré qu’on se moqua de sa prostate plutôt que l’assassiner.

 
 
P.S. : le bon mot de l’ami fasciste d’Antibes : un gaucho c’est un mec qui a la haine de soi. Effectivement Marius de Négavesque lui n’a pas la haine de soi, mais la haine des autres quand ils sont métèques.

Citation de cet ami de Bruno de La Rocque, sans réaction de ce dernier et donc approuvé par lui :

« j’ai au moins cette satisfaction de ne pas avoir vécu comme ce genre d’amibe gauchiste, qui sera passé sur terre habité par la grisaille et l’ombre de la jalousie, de l’aigreur, de la haine de soi et de la vie. ce doit être dur à porter. Pensez que ce résidu de fausse couche doit être vissé à son ordinateur comme l’ensemble des connards du blog de Mediapart (un prétendu "Club"!) à l’affût de déverser sa bile; et il fait ainsi le va et vient entre ici et ce repaire de ratés. C’est pitoyable….
Je le laisse au lieu de le virer : comme un crotte de clébard sur un gazon… »

 
 
 

Publicités
Posted in: Les causeries