Sylvain Saïd fait sa tournée mondiale

Posted on 1 juin 2015 par

41


Un artiste mondialement connu : l’auteur-compositeur-interprète Sylvain Saïd, nom de scène Släyd.

Lundi 1er juin, très tôt ce matin, les premiers visiteurs sur le présent blog étaient américains et israélien, et aussi un belge (un lève très tôt ou un couche très tard). Photo du tableau de bord :

nobservateur-tableau-de-bord-20150601

 
 
À lire :
« Sylvain Saïd, un homme tout en poésie »
« Sylvain Saïd, des fous à la chanson, un parcours exceptionnel »
« Sylvain Saïd, la contre-attaque d’un chanteur qui n’aime pas la critique de ses chants, et chantages »

Et aussi un témoignage sur les relations entre Sylvain Saïd et son mentor et maître, c’est ici
"Aux jeux olympiques de la connerie clebs ou crabouifs quel sera le gagnant?"

 
P.S. : une nouvelle consultation du tableau indique un fort courant de visiteurs venant d’Irlande. Sylvain Saïd est vraiment mondialement connu.

 
 
Un artiste connu donc, mais qui refuse toute critique : il a tellement fait du pied (c’est un habitué de l’hôpital Montpied de Clermont-Ferrand) et des mains pour faire supprimer l’article qui suit — ainsi que tous les articles d’analyses critiques, historiques et politiques, des écrits de son maître (maître à penser et maître tout court), Bruno de La Rocque que la modération du Nouvel Observateur, excédée par ses menaces et sa violence, a préféré accéder à sa demande en interdisant sur son site toute critique du fada et de son mentor sur son site.

 
 
Article publié et censuré sur le site du Nouvel Observateur

La face abêtitude d’un enfriché

Où l’on voit qu’un fauné se cache derrière un faux nez.

Vous allez chez Hubert41. Vous y voyez un commentaire de « enfriche ». Vous cliquez sur ce pseudo et vous arrivez sur la page :

« soundcloud.com/sylvainsaid/sets/playlistdemo »

Donc enfriche fait la promotion du chanteur Sylvain Said.

Mais le même enfriche interdit toute critique de cet artiste, car sans doute que quand on sort de la cuisse de Jupiter, c’est comme pour Mahomet, il est interdit de critiquer.

La dernière histoire sur l’artiste Sylvain Saïd, c’est ici :

« Sylvain Saïd, la contre-attaque d’un chanteur qui n’aime pas la critique de ses chants, et chantages »

Et son combat il le mène pour le compte (et l’honneur bien perdu) de son maître et mentor, engagé au Service d’Action Civique.

 
 
 

Publicités