La transparence des plus lus sur les blogs de L’Obs

Posted on 1 février 2016 par

0


Juste un coup d’œil à ceci :

extremetracking.com/free?login=charle4

Il y en a au moins un autre qui affiche cette transparence, c’est ici :

extremetracking.com/open?login=sylvain2

Et maintenant retrouvez ces deux blogs dans le classement des plus lus.

mais tonton, pourquoi tu ricanes ?

N.B. un ancien classement ici, à cette adresse.

 
 
Autre sujet, la typologie des blogs, suite à la dernière note (ou question) d’un blogueur, rappel d’un article publiée le 28/08/2015 sur un des blogs disparus dans un des autodafés dont le contemplatif BdLR nie que ses sbires anti-Charlie soient les organisateurs et lui le commanditaire.

 

L’ego et la tapinitude

 

Quand on écrit sur un blog, c’est pour être lu. Les timides ne s’exposent pas sur les blogs. Il faut avoir pas mal d’ego pour s’exposer ainsi publiquement, aux amours mais aussi aux critiques des autres, donc avec tous les risques que cela comporte. Les procès d’ego sont imbéciles : le blogueur qui dit qu’il n’a pas d’ego est un menteur.

Un blogueur qui n’est ni dépressif proche du suicide médiatisant son appel au sécours, ni prosélyte terroriste, a forcément un ego supérieur à la moyenne.

Mais dans les blogueurs à ego, il y a trois types.

Premier type : ceux qui sont sur les blogs pour exposer leur travail, et éventuellement trouver des clients. Un artiste par exemple, mais pas que… Un avocat aussi peut mettre sur un blog ses analyses juridiques et ainsi se faire connaître des prospects alors que la profession leur interdit le démarchage.

Second type : le blog politique sur lequel on expose les idées qui vous passent par la tête, qui peuvent être des plus sérieuses mais aussi des plus farfelues, les vôtres ou celles des autres, sur tout sujet général ou plus particulier, en espérant que des lecteurs seront intéressés pour une raison quelconque. Un blog impersonnel sur lequel on ne parle pas ou peu de soi, ni même de ce qu’on pense en réalité : selon une formule mirageuse, sur les blogs nous sommes Personne, nous ne sommes que ce que nous écrivons.

Et le troisième type, le blog très personnel sur lequel on tartine sur sa vie, réelle ou rêvée voire totalement imaginaire, comme si elle avait un quelconque intérêt d’être exposée ainsi publiquement pour le lecteur moyen.

Facebook est fait pour ça, raconter sa vie à ses amis. Aussi quand un blogueur raconte sa vie courante dans la nobserverie, j’appelle ça Caquebook : le réseau social dédié aux bisounours, hébergé par le service de réseautage blogs.nouvelobs.com, le réseau social sur lequel on tartine sa vie privée.

Il y a une caquerolle à deux pieds qui correspond bien à ce stéréotype de blogueur qui tartine ainsi publiquement sur sa vie privée parce que le bon peuple a le droit de savoir comment vit son Seigneur, puis explique tout aussi sérieusement que sa vie privée ne regarde personne que lui-même. Un peu à la Sarkozy quoi.

Exemple, pour présenter une collection de photos d’un beau bateau (l’Hermione) remontant la Gironde ce blogueur explique que s’étant levé tôt pour obtenir une bonne place pour les prises de vue avant l’arrivée de la populace, il a laissé ses petits-enfants dormir à la maison plutôt que de les amener au spectacle.
Mais si vous lui faîtes gentiment remarquer qu’il aurait été éducatif sinon intéressant pour eux que les enfants l’accompagnent dans cette excursion avec quelques histoires bien racontées sur la gloire de la France partie soutenir les colonisés contre leurs colonisateurs, il vous insulte. Oui Monsieur, il vous insulte car il connaît mieux que quiconque les goûts de ses petits-enfants pour jouer dans le sable plutôt qu’admirer les beaux bateaux. Et comme les enfants préfèrent l’école buissonnière, m’est avis que le papi les autoriserait volontiers à sécher l’école (heureusement, les parents ne lui ont pas donné cette aurtorité). L’éducation d’aujourd’hui, même dans les vieilles et nobles familles, n’est plus ce qu’elle était.

 
Et pour être lu, il y a le tapin sur le trac, ou tapis roulant à conneries, le sommaire des articles nouvellement publiés des blogs de L’Obs.

Et il y a ceux qui tapine une fois, et il y a ceux qui tapinent à plusieurs reprises sans autre motif que passer et repasser sur le trac, comme d’autres passent et repassent sur le trottoir, pour montrer les mêmes choses toujours les mêmes choses.

C’est la tapinitude.

N.B. : selon mon expérience du tapin, cela n’apporte pas de lecteurs supplémentaires, les visiteurs qui fréquentent le trac ont en effet leurs habitudes.

 
 
 

Posted in: La vie des blogs